Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 20:53

Un ours en peluche. Voici à quoi se résume la rencontre entre MERKEL et SARKOZY hier. Cette dernière a en effet penser à la petite fille du président en lui offrant un petit ours en peluche. L' attention est bien entendu louable, mais ne régle évidemment pas la grosse problèmatique qui se joue actuellement entre l' Allemagne et la France à propos de ce vaste chantier de l' Europe qui tourne de plus en plus au fiasco. L' Europe reste en effet au bord du gouffre. Bon, pour tout dire, ce n' est pas la première fois, et l' Europe est toujours là. C' est vrai, mais à force de tirer sur la corde, force est de constater que la situation est de plus en plus dramatique, et pourrait donc bien finir par déboucher sur une belle catastrophe. A force de faire semblant d' avoir trouver de solutions tous les matins, il va bien falloir véritablement passer à la caisse à un moment ou un autre. Malgré l' ours en peluche, l' entente entre Angela et Nicolas reste bien problèmatique. SARKOZY a beau sortir son discours habituel consistant à dire qu' ils sont d' accord sur un peu près tout, c' est évidemment le contraire qu' il faut entendre. MERKEL et SARKOZY ne parviennent toujours pas à se comprendre. Aucun accord n' a été trouvé entre l' Allemagne et la France, mais SARKOZY jure que ce sera fait mercredi prochain. Comme à l' accoutumé, il croit donc encore au miracle. Derrière ce beau " merdier ", en grosse partie politique, c' est la structure de cette bonne vieille Europe qui pose désormais problème chaque jour un peu plus. 20 ans après le traité de maastricht, nous voilà donc dans une " belle merde ". La fameuse monnaie unique a plus que du plomb dans l' aile. On ne parlera même pas de l' Europe politique qui fait désormais plus pitié qu' autre chose. La " belle entente " entre l' Allemagne et la France, orchestrée par SARKOZY himself n' est plus. Bon, à part quelques crétins, personne n' était cependant dupe. On se doutait bien qu' au moindre problème, tout ceci prendrait l' eau, mais bon, il fallait faire semblant d' y croire. En fait, les bons vieux problèmes de maastricht reviennent frapper à la porte. Les fractures sont de plus en plus nombreuses. L' Europe, qu' on le veuille ou non, ne parvient toujours pas à se construire, et ce 20 ans après maastricht. Alors bien sûr, tout ne se fait évidemment pas en un jour, mais là, avouons que cela commence à faire long. Très long même. L' Europe n' a finalement jamais été aussi fragile qu' à l' heure actuelle. SARKOZY en a évidemment bien conscience, et quelques mois avant les présidentielles, il est vrai que cela fait vraiment " tâche ". Cette Europe a 27 est donc devenue plus fragile que jamais. Résultat : il ne faut surtour pas parler des 27. Seuls l' Allemagne et la France sont désormais autorisés à parler. Problème : ces deux là s' entendent de moins en moins, pour ne pas dire qu' ils ne se comprennent plus du tout. Evidemment, cela commence à " gueuler " sérieusement à côté. Marre d' entendre seulement la voix de l' Allemagne et de la France. Les autres pays veulent également se faire entendre. Ils estiment qu' ils ont aussi leur mot à dire. MERKEL et SARKOZY ne l' entendent pas vraiment de la même oreille. C' est d' ailleurs le seul point sur lequel ils sont vraiment sur la même longueur d' ondes. Les " brebis galeuses " n' ont effectivement pas le moindre droit de la ramener, ce qui peut cependant être parfaitement compréhensible. Mais bon, tout ceci n' arrange évidemment pas cette vieille Europe qui a déjà tant de mal à se construire. David Cameron, guignol des temps modernes, comme bien d' autres, a protesté récemment. Il veut être consulté. SARKOZY s' est évidemment, à à assez juste titre d' ailleurs, empressé de le remettre à sa place. Cameron n' étant pas spécialement bien placé pour ouvrir sa gueule. Les britanniques pourrissent en effet l' Euro depuis des " siècles " et n' ont pas la moindre légiminité pour la " ramener ". Bref, cette tension de plus en plus manifeste, prouve bien que l' Europe a un très sérieux problème. On continue donc de tourner en rond, et mercredi prochain il y aura donc une énième réunion pour trouver une hypothètique énième solution à toujours plus de problèmes. SARKOZY a beau mettre " gentiment " la pression sur Angela, cette dernière n' est plus la seule à décider. Le parlement allemand a en effet de plus en plus de poids, n' en déplaise à la chancelière allemande qui ne peut désormais plus vraiment s' engager sans consulter les députés de la majorité. MERKEL n' a eu donc d' autres choix que de demander du temps à SARKOZY. Ce dernier, toujours très impatient, ne comprend pas l' attitude de MERKEL et continue donc de lui mettre la pression. La vision de la crise actuelle n' a de toute façon jamais été la même entre la France et l' Allemagne. En France, comme toujours, on accuse les marchés. Ce seraient donc les " spéculateurs " qui auraient aggraver les choses. Côté allemand, on s' en tient aux faits : la crise actuelle est dûe à la perte manifeste de la compétitivité de l' économie grecque, et surtout au non-respect du pacte de stabilité. L' approche est donc différente. Ces divergences mènent évidemment à des solutions diamétralement opposées. Pour la France, il faut tout faire pour éviter que tout le système finisser par " péter " en faisant donc en sorte de réduire la toute puissance des marchés financiers qui dictent plus que jamais leur loi. A Berlin, on ne cherche pas à combattre de manière absolue les marchés, même si on souhaiterait évidemment qu' ils soient moins imposants. Les allemands veulent mettre les brebis galeuses à l' amende en les " punissant " de manière drastique. Entre une France qui veut tenter " d' oublier ", et une Allemagne qui veut faire payer les fautifs, ce n' est évidemment pas gagné. Alors, en l' état actuel des choses, à savoir la situation de la Grèce, plus " merdique " que jamais, l' Europe choisit donc de restructurer la dette grècque d' au moins 50 %. En clair, il s' agit donc d' une belle " ristourne " à l' endroit de cette " belle " brebis galeuse. Pour limiter les dégâts, les banques seront évidemment recapitalisées à hauteur de 108 milliards d' euros. Une paille, pensez donc...

Un malheur n' arrivant jamais seul, notre SARKOZY national a également un problème avec le rôle de la BCE, qui, il faut bien le dire, a quand même fait un peu n' importe quoi au fil des des derniers temps, en outrepassant assez outrageusement son rôle, et là aussi, Allemands et Français ne se comprennent pas vraiment. Notre bon vieux SARKOZY veut que la BCE ne se contente pas de tenter de maintenir l' inflation, mais qu' elle continue à intervenir sur les marchés en rachetant de la dette bien " merdique " à souhait des sales brebis galeuses de cette Europe à bout de souffle. Chacun aura donc compris que nous sommes dans une sacré " merde " économique, mais également... POLITIQUE. L' Europe des guignols bat donc son plein, et pour encore un bon moment...

 

sarkozy-merkel-mars08a.jpg

 

www.zone-trading.com

 

Repost 0
Published by zone-trading - dans ECONOMIE
commenter cet article
20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 20:51

La " grosse " MERKEL ne se laisse plus berner par SARKOZY. Il est loin le temps ou " l' amour " régnait entre Angela et Nicolas. Les divergences sont en effet de plus en plus nombreuses entre l' Allemagne et la France pour ce qui est de trouver une solution à la crise des dettes souveraines que Merkel ne peut plus voir en peinture. Le bon élève de la zone euro en a marre des ces brebis galeuses qui pourrissent chaque jour un peu plus une Europe qui n' avait pas besoin de cela, en étant bancale depuis toujours. Dans ce contexte, les marchés se sont donc régalés de nouvelles rumeurs évoquant notamment le fait que le sommet de dimanche prochain pourrait être reporté. Ce soir, le CAC perd donc largement plus de 2 % en repassant sous la barre des 3100 pts à 3084 pts à la cloche. Une fois encore, les banques ont  notamment pris encore une belle claque. Au final, on reste donc toujours dans un contexte fragile avec une difficulté politique de plus en plus problèmatique. La suite au prochain épisode...

CAC-40-INDEX-copie-73.png

 

www.zone-trading.com

 

Repost 0
Published by zone-trading - dans CAC 40
commenter cet article
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 14:56

Notre " bon gros " Fillon national prend les devants. Plutôt endormi ces derniers temps, voici qu' il se réveille à nouveau. Le réveil Moody' s a en effet sonné, et c' est plutôt la " gueule de bois " qui est au rendez-vous du premier ministre français qui attend la fin du septennat avec une impatience de moins en moins dissimulable au fil des jours. Fillon a donc lancé un message à Moody' s avant que SARKOZY ne gronde trop fort. Fillon se dit donc prêt à plus d' austérité dans le cas fort probable où la croissance à venir ne serait pas au rendez-vous. De nouvelles mesures seront donc prises si la croissance française plafonne à moins de 1.5 % en 2012. Le budget 2012 est bâti sur une croissance de 1.75 % avec une possibilité de fonctionnement à 1.5 %. En dessous, il fauda donc sévir.

 

Les économistes, même ceux à la solde de SARKOZY and co, sont cependant bien plus pessimistes. Plusieurs intervenants pensent en effet que la croissance française sera à hauteur de... 0.8 % l' année prochaine, sans exclure non plus une " bonne récession " des familles. Voilà qui a donc de quoi faire flipper Fillon. A la différence de Baroin, désormais champion du monde de la langue de bois à destination des demeurés, Fillon s' est montré particulièrement prudent en matière de croissance en n' hésitant pas à dire qu' en l' état actuel des choses il était bien incapable de faire la moindre prévision.

 

Mais comme tout bon politique qui ne se respecte finalement même pas, notre, de plus en plus vieux soldat, croit encore aux miracles. Le prochain sommet qui aura lieu dimanche prochain devrait en effet permettre à la grosse Angela et au nain de jardin de l' Elysée de trouver une solution alors qu' ils ne sont d' accord sur un peu près rien du tout. On peut donc toujours rêver. En " bon " démago de service, Fillon n' a évidemment pas pû s' empêcher de faire un petit couplet sur la spéculation à l' endroit de l' Euro, comme si cette monnaie merdeuse avait besoin de cela pour s' enfoncer chaque jour un peu plus.

 

Notre bon gros Fillon a fini son discours en expliquant qu' avec SARKOZY, ils avaient fait des calculs savants dans tous les sens afin d' établir un budget qui permette à la fois de répondre aux impératifs de réductions des déficits lors des prochaines années sans pourrir la croissance actuelle déjà si merdique. Voilà de quoi nous rassurer donc...

 

people-francois-fillon-2423849.jpg

 

www.zone-trading.com

 

Repost 0
Published by zone-trading - dans CHRONIQUES
commenter cet article
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 13:49

Nous sommes toujours en pleine crise. La " grande " Europe-plus " merdique " que jamais-avait pour ambition de régler la problèmatique de la Grèce. Pour cela, il fallait tout d' abord raconter la messe pour gagner du temps, en espérant qu' un miracle se produise. Le miracle n' a évidemment pas eu lieu, une fois encore. Aujourd' hui, le deuxième plan d' aides datant du 21 juillet dernier est déjà totalement caduc, et ce alors qu' il n' est même pas entré en application. On rigole donc déjà, même si cela n' a rien de vraiment étonnant. Les politques ont de toute façon toujours trois trains de retard sur la réalité économique. La dette de la Grèce, c' est tout de même... 160 % du PIB, un déficit public qui s' approche des 10 % de ce même PIB, une bonne grosse récession des " familles " de l' ordre d' au moins 5 %, et pour parfaire le tout, un bon gros taux de chômage-officiel-de plus de... 16 %. et probablement de près de 20 % dans la réalité. C' est donc du très " lourd ". Ce pays qui ne produit rien du tout est donc définitivement condamné à être insolvable. Tout le monde le sait très bien, même s' il ne faut absolument pas le dire au bon peuple qui a déjà assez " les boules " comme cela. Pas la peine d' en rajouter donc. Il vaut mieux faire dans la bonne vieille langue de bois à la manière de BAROIN par exemple. Tout va très bien Madame la Marquise...

 

Les pertes prévisibles pour les banques font évidemment " flipper " tout le monde, et alimentent bien entendu le blocage pur et simple du système financier et la bonne vieille crise dans laquelle nous nous trouvons toujours actuellement. Outre la Grèce, il y a évidemment d' autres pays qui commencent à sentir sérieusement mauvais. L' Espagne bien sûr, mais aussi l' Italie, et la... France, même s' il ne faut surtout pas le dire. La France est donc menacée de nouveau. A l' heure actuelle, et malgré les beaux discours de la bande à SARKOZY, la France reste bien incapable de baisser ses dépenses publiques. Quant aux privatisations on en parle même pas. Bref, chacun aura donc compris que l' Europe est en pleine crise de confiance. En fait, c' est une crise politique qui se dessine depuis maintenant un bon moment, même si une fois encore, il ne faut surtout pas le dire. SARKOZY ne veut absolument pas montrer son impuissance structurel. L' Europe est donc devenue une zone de croissance merdique à souhait, avec un " bon gros " chômage impossible à résoudre. Cela prête d' autant plus à sourire quand on sait que pas mal de crétins, proches des politiques, prévoyaient encore il y a peu, le plein emploi en France.

 

Après avoir montrer du doigt " les marchés ", les politiques sont à présent dans l' obligation de faire de la " bonne grosse lèche " à leur endroit, car ils ont tout simplement besoin de CASH. De beaucoup de CASH même. La responsabilité n' est de toute façon pas financière. Elle est, et a toujours été POLITIQUE. Comme évoqué plus haut, les politiques ont toujours trois trains de retard sur la réalité. La Grèce, dans la " merde " jusqu' au cou, ne fait rien du tout pour régler les choses. Les politiques du pays continuent de dormir en croyant au miracle. La Grèce n' a en effet pas pris la moindre décision en matière de fiscalité et de privatisations pourtant nécessaire pour au moins sortir la tête de l' eau. La Grèce continue de dormir. Elle se sait de toute façon insolvable, à quoi bon réagir finalement. L' Allemagne ne veut évidemment pas payer les pots cassés de cette si insolente Grèce. Dans l' absolu, elle n' a évidemment pas tout à fait tort. Son industrie, forte, n' inquiète pas les marchés. Il est donc hors de question pour elle de jouer les pompiers de service face à cette Grèce qui continue à jouer les garnements de bas étages. Tout ceci est parfaitement compréhensible, même si ces décisions politiques n' arrangent pas les affaires de l' Europe. La problèmatique est donc une fois encore, POLITIQUE. On passera sur les décisions de la BCE, à côté de la plaque comme toujours. Sa politique de surévalutation de l' euro notamment est un bel échec face à la montée des risques souverains, sans même parler du manque flagrant de coordination des politiques économiques mises en oeuvre pour la survie de cet euro plus " merdeux " que jamais. L' Europe a donc fabriqué une belle machine à produire de la crise systèmique. C' est " comique " une fois encore.

 

Nous voici donc à présent dans un " beau " cercle vicieux : des Etats surendettés d' un côté et des banques dans la " merde " de l' autre. L' Europe ne fonctionne finalement pas. Une monnaie unique avec tant de différentiels structurels entre les différents Etats ne peut donc que poser des problèmes pour la survie de l' Euro. Les dirigeants actuels ne s' entendent absolument pas, même s' ils font semblant de nous faire croire le contraire depuis des lustres. A eux, et eux seuls de créer une dynamique de leadership pour tenter d' enrayer la spirale infernale dans laquelle l' Europe se trouve. La réponse n' est pas financière, elle est uniquement POLITIQUE. Alors oui, INDIGNEZ VOUS, mais face aux POLITIQUES !

 

les_indignes_manu_grim12.jpg

 

www.zone-trading.com

 

 

Repost 0
Published by zone-trading - dans ECONOMIE
commenter cet article
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 13:18

Le secteur bancaire fait de nouveau " la tronche ". Résultat : le CAC rend 1.84 % à l' heure actuelle. La pression autour des banques repart de plus belle, notamment suite aux propos de l' Allemagn qui considère, à fort juste titre, que la situation est toujours aussi " merdique ". La crise de la dette bat effectivement toujours autant son plein, et il va y avoir encore du " boulot " avant que les choses s' améliorent. Un malheur n' arrivant jamais seul, c' est également du côté de Moody' s que les mauvaises nouvelles arrivent. Moody' s va en effet regarder de très près la situation de la France, et lance dès à présent un avertissement à la Sarkozie. Moody' s va donc évaluer durant trois mois la perspective de la France en ce qui concerne essentiellement la capacité du gouvernement à réduire son déficit. Mais tout va bien, rassurons nous. Le nouveau caniche de SARKOZY, BAROIN, a déjà crié haut et fort que tout allait bien dans le meilleur des mondes pour la France. On connait évidemment la chanson, c' est toujours la même, et elle sonne toujours aussi faux. L' agence s' inquiète notamment sur les banques françaises au cas où l' Etat français serait dans l' obligation de " casquer " à cet endroit. Dans ce contexte, il n' est donc pas très étonnant que les banques décrochent donc à nouveau. Bref, rien de nouveau, juste du " comique " comme à l' accoutumé.

 

CAC-40-INDEX-copie-72.png

 

www.zone-trading.com

 

Repost 0
Published by zone-trading - dans CAC 40
commenter cet article
17 octobre 2011 1 17 /10 /octobre /2011 22:13

Les hommes au bistrot, les femmes aux fourneaux. Les choses rentrent donc dans l' ordre. Bon d' accord, ce raccourci frise plus que de raison la bonne vieille misogynie à " papa ", mais en même temps c' était tellement facile... Hollande et Montebourg se sont donc retrouvés tout deux au bistrot après la défaite fracassante de SEGO, et avant la raclée de MARTINE. Le retour aux fourneaux est donc désormais inévitable pour AUBRY et ROYAL. Et franchement, c' est tant mieux. Entre l' illuminée SEGO et la vipère AUBRY, la coupe était plus que pleine. Des femmes avec des paires de couilles grosses comme une défaite présidentielle personne n' en veut. SEGO a montré en son temps son aggressivité maladive, notamment lors du face à face avec SARKOZY que l' on présentait alors comme le surexcité de service bien incapable de contenir son sang-froid. Ce fût d' ailleurs, à cet instant là, le début de la fin pour SEGO. Les larmes de crocodile de cette folle furieuse lors de sa défaite finale absolue lors du premier tour des primaires socialo n' auront donc pas ému grand monde à part quelques gourdasses écervelées et autres lécheurs de cul comme le PS sait si bien en produire,  notamment lors de l' affaire DSK... Elle y croyait pourtant encore la bécasse. 5 ans après, il devait bien rester un sacré paquet de fans de la première heure. En fait, même pas. L' égo de cette rêveuse en a pris un sacré coup. Mais bon, SEGO n' est pas la pire finalement. Elle fait juste pitié. MARTINE, elle, c' est encore autre chose. Comme SEGO, il y a aussi une grosse paire de couilles qui se baladent sous le jupon, mais à la différence de SEGO, cette dernière est bien visible de l' extèrieur. SEGO affichait au moins une certaine féminité par rapport à cette vipère d' AUBRY qui s' est grillée le jour où elle a commencer à pourrir HOLLANDE. Ce dernier a d' ailleurs tout de suite compris qu' elle s' enfonçait toute seule, et qu' il était donc inutile de répondre. C' était même tout bénéf pour lui : il passe ainsi pour celui qui garde son sang-froid, bien loin d' un SARKOZY qui s' est toujours trop agité depuis son élection, bien qu' il se soit tout de même sérieusement calmer depuis quelques mois. Enfin bref, SEGO et AUBRY éliminées, on échappe donc au pire. Si c' est pour avoir des femmes au pouvoir qui sont pires que les hommes, autant donc avoir les originaux de suite. Du côté du bistro, il y a cependant du souci à se faire aussi. HOLLANDE a certes une paire de couilles, mais, selon AUBRY toujours, elles seraient plutôt franchement... molles, ce qui est tout de même assez gênant pour qui se présente à la présidentielle, mais bon... Dans l' absolu, une bonne couille molle à l' Elysée ce n' est pas plus mal. C' est même peut-être finalement ce qu' il faut. Trois ans pour prendre la moindre décision, cela peut être en effet plutôt réjouissant dans bon nombre de domaines. HOLLANDE pourrait donc convenir comme Président de la République. De toute façon il n' est jamais bien bon de laisser les mêmes aux manettes trop longtemps. SARKOZY n' aura fait aucun miracle, et le choix d' un candidat se fait de toute manière toujours par défaut. Par conséquent, droite au gauche, cela ne change finalement pas grand chose. L' incompétence et l' impuissance manifeste étant rigoureusement la même dans les deux cas. Alors tant qu' à faire, un coup à droite, un coup à gauche, ce n' est pas " pire ". Reste que pour le " gros " HOLLANDE il y encore du boulot quand même. Il a d' ailleurs une première épine dans le pied : le retraité JOSPIN, que tout le monde avait enfin oublié avec joie, ressurgit de nulle part en se proposant d' assister le gagnant des primaires. En voilà encore un qui va encore apporter la poisse, comme s' il n' avait déjà pas fait assez de dégâts de par le passé. Mais bon, le PS est une grande famille, il n' y a d' ailleurs qu' à voir le nouveau soutien tellement " spontané " d' AUBRY face à son meilleur ennemi depuis sa défaite.

 

Au final, on est donc toujours dans une sacré MERDE en France. Les socialistes restent assez désolants, mais SARKOZY est devenu tellement insupportable qu' on est désormais presque prêt à trouver des qualités à cette grosse couille molle de HOLLANDE, et il faut bien avouer que c' est assez surprenant. Enfin en tout cas, une chose est sûre, les présidentielles 2012 vont être une grand moment d' émotion, et n' ont pas fini de nous faire rire. Remarque, c' est déjà ça...

 

 

 

 

Repost 0
Published by zone-trading - dans ECONOMIE
commenter cet article
17 octobre 2011 1 17 /10 /octobre /2011 21:38

OUF ! La porte de la cave est enfin ouverte. Trichet, grabataire à plein temps, ayant largement dépassé l' âge de la retraite, va enfin pouvoir planter ses choux ! Franchement ce n' est pas trop tôt. Ce guignol des temps modernes, " grassement " payé durant des années, n' aura finalement pas fait grand chose au sein de la BCE. Bien entendu, en ce qui le concerne, il se prend évidemment pour un héros. A l' écouter, il a toujours fait les bons choix, et s' il n' avait pas été là, la crise du moment serait encore bien pire à l' heure actuelle. Mais bien sûr...

 

Au sein même de la BCE, où cela " glande " quand même copieusement, on peut constater que les 1200 employés ne sont pas de grands fans de papy. La grande majorité de ces employés pensent en effet-à très juste titre il faut bien le dire-que TRICHET a outrepassé le mandat de la BCE. Le grabataire a en effet pris des décisions qui ne cadre en effet pas vraiment avec l' ambition première de la BCE, comme celle consistant à racheter à outrance des obligations pour tenter de lutter contre la crise de la dette. Pour la petite histoire, cette politique fort discutable de rachat de titres de dette, toujours en cours à l' heure actuelle, à pousser à la démission deux membres allemand de la BCE sans que papy s' en emeuve particulièrement, persuadé, comme à l' accoutumé, de détenir la science infuse.

 

Il faut tout de même savoir que le rôle de la BCE n' est pas de racheter des titres de dette merdique. Le mandat de la BCE est uniquement centré sur la stabilité des prix à la consommation, et en la matière, il y a quand même de quoi rire ( jaune ).

 

Le " vieux " sera donc resté huit années à pondre connerie sur connerie en prenant un chèque de 20 000 euros par mois, jugeant au passage que toute augmentation des salaires eût été la pire des bêtises, et tout cela pour arriver au résultat le plus minable qui soit : une situation de crise en Europe comme jamais. Du grand art ! Encore un guignol que l' on ne regrettera donc pas.

 

trichet7.jpg

 

www.zone-trading.com

 

 

 

Repost 0
Published by zone-trading - dans ECONOMIE
commenter cet article
17 octobre 2011 1 17 /10 /octobre /2011 21:12

La grosse " Angela " a mis les pieds dans le plat. Pour ce qui concerne la crise actuelle, elle a en effet déclarer qu' il ne fallait pas trop rêver. La crise n' est pas terminée. Il y a donc encore beaucoup de chemin à parcourir. En clair, Angela ne fait plus dans la langue de bois. La situation est effectivement bien trop grave pour continuer à raconter la messe au bon peuple. Le ministre des finances allemand a également calmer les ardeurs de ceux qui osent croire-fort naivement-que tout s' arrange enfin. Ce dernier a évoqué qu' un plan devait être adopté ( ah bon ? ). Parmi les 5 points de ce plan, il est convenu que la Grèce devra réduire sa dette publique. Quelle trouvaille ! Tout ceci continue vraiment d' être comique, sauf qu' en bas dans la rue, ce n' est pas vraiment la joie. La classe politique européenne continue donc de patauger dans la semoule. On en veut encore pour preuve le fait d' avoir repousser au 23 octobre le sommet de tous ces guignols qui continuent donc de naviguer à vue sans avoir la moindre solution à proposer en ce qui concerne notamment cette brebis galeuse qu' est la Grèce. Il s' agit de peaufiner le bricolage du moment en " flippant " un " max " par rapport à la problèmatique des banques notamment. Une fois encore, force est donc de constater que les politiques en place sont de véritables incapables. Comique on vous dit...

 

Visage-Angela-Merkel-copie-2.jpg

 

www.zone-trading.com

 

Repost 0
Published by zone-trading - dans ECONOMIE
commenter cet article
17 octobre 2011 1 17 /10 /octobre /2011 20:52

Comme évoqué ici-même il y a de cela quelques jours, la résistance pertinente du moment en ce qui concerne le CAC est située à hauteur des 3275 pts environ, et c' est justement à ce niveau que ce dernier cale. Dans l' absolu, il n' y a cependant pas vraiment péril en la demeure. Après le rebond des derniers temps, il est en effet assez normal, et même plutôt sain pour tout dire, que l' indice marque quelquepeu le pas. Pour l' heure, il n' y a donc pas spécialement lieu d' être inquiet. Evidemment, sur le fond, le contexte actuel reste toujours fragile, et comme toujours en matière de Bourse, il est impossible d' afficher des certitudes. A suivre en tout cas...

CAC-40-INDEX-copie-71.png

 

www.zone-trading.com

 

Repost 0
Published by zone-trading - dans CAC 40
commenter cet article
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 19:25

Il y a encore peu cela devait être la fin du monde, et comme toujours ce ne fût pas le cas. Il y a toujours un point bas à un moment ou un autre. Reste cependant à savoir si c' est vraiment la fin de la " belle " purge que nous avons connu au fil des derniers mois. En Bourse, la certitude n' est jamais de mise, mais on peut tout de même dire que les choses se passent pluôt bien à l' heure actuelle. Après une petite pause hier, le CAC repart en effet de plus belle en s' octroyant une progression de près de 2.5 %, permettant donc à l' indice de référence de repasser au dessus des 3200 pts. Il y a encore peu, on n' en demandait pas tant. On peut donc se réjouir de cette " confiance " retrouvée, même si sur le fond rien n' a vraiment changé. La Grèce continue en effet à nous les " briser " tandis que la croissance n' est toujours pas au rendez-vous. Mais comme toujours, au grand désespoir des politiques, ce sont bien les marchés qui font la pluie et le beau temps. Ce sont eux, eux seules qui ont le pouvoir de décision. A présent, on change donc de direction car le marché en a décidé ainsi. Et cela n' a évidemment rien à avoir avec la conjoncture du moment, qui encore une fois, est loin d' être réjouissante.

 

Pour info, la résistance pertinente du moment concernant le CAC, se trouve au niveau des 3275 pts environ. Il s' agit du point haut du rebond technique né le 22 août dernier. La suite, à compter du 2 septembre suivant, tout le monde l' a connait. Une bonne " grosse raclée " des familles qui nous a dirigé tout droit sous les 2700 pts le 23 septembre dernier. A présent, on remonte donc, et d' assez belle façon il faut bien le dire. Tout était cependant " survendu " à mort, il était donc assez logique qu' un rebond puissant prenne naissance. Pour l' heure, il s' agit en effet toujours d' un rebond technique, même s' il peut également s' agir d' un véritable retournement, la configuration de départ étant la même dans les deux cas. Reste qu' on est à présent repasser au dessus de la mm 20, ce qui est un signal appréciable pour les opérateurs. A suivre...

 

CAC-40-INDEX-copie-70.png

 

www.zone-trading.com

 

Repost 0
Published by zone-trading - dans CAC 40
commenter cet article