Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 septembre 2011 1 12 /09 /septembre /2011 10:10

La valeur perd près de 12 % en ce lundi matin. Le titre se retrouve à 15.40 à l' heure, soit sous son niveau du 9 mars 2009, lorsque le marché mettait un terme à la crise de 2008. Le support pertinent à donc casser. Il fallait s' y attendre ( SOCIETE GENERALE : plus très loin de mars 2009... ) . Pour information, la vente à découvert est interdite sur le titre. Cette mesure ridicule montre aujourd' hui ses limites. Non seulement son interdiction n' aura eu aucun effet, mais elle aura rendu, au contraire, le titre encore bien plus spéculatif qu' il ne l' était. Les TRADERS ne sont pas des enfants de choeur, et ce genre de mesures ne peut que les exciter. Tout le milieu financier a donc décidé de pourrir le secteur bancaire en général et la SOCIETE GENERALE e n particulier. Ce n' est évidemment pas le fruit du hasard et encore moins un " délire " prémidité de la part des financiers. C' est tout simplement la suite logique de la crise grecque notamment.

 

SOCIETE-GENERALE-copie-3.png

 

www.zone-trading.com

 

Repost 0
Published by zone-trading - dans VALEURS DIVERSES
commenter cet article
12 septembre 2011 1 12 /09 /septembre /2011 09:52

Voilà c' est fait, le gros support 2960 a cédé. Et de quelle façon ! C' est en effet un veritable " festival " qui se joue actuellement. Le CAC décroche actuellement de près de... 5 % à une heure de l' ouverture. Le voici donc à présent à 2830 pts ! Niveau encore impensable il y a seulement quelques semaines. Au début de l' année, certains voyaient même un CAC à plus de 4000 pts à la fin 2011. Force est d' admettre qu' il va donc falloir revoir la copie de A à Z. Avec la débandade des bancaires il n' est désormais plus à exclure que l' on retourne à " la base " de la crise de 2008, à savoir les 2500 pts ! Oui, c' est désormais envisageable.

 

On remarquera au passage avec une certaine délectation de l' innefficacité totale des CRETINS de l' AMF concernant l' interdiction des ventes à découvert à l' endroit du secteur bancaire. Non seulement cela n' a pas enrayé la chute des valeurs bancaires, mais cela au contraire pointer du doigt un secteur qui aurait préféré rester discret. On n' empêche pas à la Bourse de chuter si les marchés en ont décidé.

 

La situation actuelle est donc assez COMIQUE. On ose à peine imaginer la tête décomposée de SARKOZY et MERKEL ce matin au petit déjeuner. On ne change décidemment pas une équipe qui... PERD !

CAC-40-INDEX-copie-64.png

 

www.zone-trading.com

 

Repost 0
Published by zone-trading - dans CAC 40
commenter cet article
8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 21:25

Le support 2960 a rempli une fois de plus son office avant-hier. Le rebond enregistré hier fût en effet significatif. Aujourd' hui, on finit également dans le vert, et dans bien moindre mesure. Cela reste satisfaisant même si on aurait pû mieux faire. Au stade actuel, la configuration du moment reste encore effectivement fragile. Il peut en effet s' agir d' un nouveau rebond technique par rapport au support 2960. Ce support est en effet pertinent depuis très longtemps, et c' est pourquoi il ne casse pas comme ça ( s' il devait casser ). Pour y voir plus clair à présent, il faudrait dans un premier temps comblé le " gap " baissier qui s' est formé le 5 septembre dernier. Pour y parvenir il faut aller chercher les 3132 pts. Pour information, aujourd' hui nous avons atteint le niveau maximum de 3116 pts. Mais pour sortir définitivement de l' ornière il faut passer le cap des 3275 pts. Ce niveau correspond en effet à la résistance pertinente du moment. Manque donc un peu moins de 200 pts par rapport au cours actuel.

 

Un avenir incertain.

 

Pour l' heure, on reste donc dans une problèmatique préoccupante. Rien ne dit en effet que la " purge " du moment soit parvenu à son terme. Le support 2960 étant solide à plus d' un titre, il est normal que l' indice rebondisse dessus. Reste que dans l' absolu nous sommes toujours dans la descente. L' avenir reste donc incertain à plus d' un titre.

 

Une récession anticipée par le marché ?

 

La récession est derrière la porte. C' est effectivement une réalité. Reste à savoir si le marché-qui anticipe-, et plutôt très bien en général, a prévu tout ceci. La réponse est OUI. On peut en effet considérer que le marché a pris ses précautions en dégradant à outrance un peu près toutes les valeurs. Pour être tout à fait franc, il a même pris une belle marge de manoeuvres. Peu de valeurs ont en effet été épargnées durant les dernières semaines, ce qui en dit long sur ce que pense véritablement le marché. Dans l' absolu, on peut donc considérer qu' il y a pas de " bonnes affaires " sur les marchés. Une SOCIETE GENERALE a 19.50 c' est " cadeau ". Reste qu' en matière rien n' est moins sûr que le lendemain. SOCIETE GENERALE, comme bien d' autres valeurs d' ailleurs, peut donc encore " dégueuler " encore et encore, et ce même si les fondamentaux sont loin de le justifier. Mais le marché a toujours raison. C' est ainsi. Une valeur trop " massacrée " à un moment donné finit de toute façon par se reprendre si le marché un peu trop poussé " mémé dans les orties " comme c' est notamment le cas de SOCIETE GENERALE;

 

Une chose sûre et certaine : les marchés ne font pas confiance aux Etats.

 

Il faut " RASSURER " les marchés. On entend désormais que cela. C' est d' autant plus " comique " vu de l' intérieur, qu' il y a encore peu il fallait les combattre de manière absolue. Le problème est que les Etats sont endettés à outrance, et que ce sont les marchés qui permettent à un pays de payer ses fonctionnaires par exemple. Il faut donc bien trouver l' argent où il se trouve. Les marchés n' ont plus aucune confiance aux Etats qu' ils jugent-à très juste titre-bien incapables de réduire leur déficit respectif. Les caisses sont vides et ce ne sont pas les ménages qui vont les remplir. C' est une certitude. La récession est donc bien derrière la porte.

 

Où trouver des " ronds " ?

 

SARKOZY et ses petits copains de moins en moins comme cochon ne parviennent pas résolver l' inquiètante équation du déficit et de la croissance. Une " croissance ", pour ne pas dire autre chose de désagréable, plus que molle. Et bien entendu, de l' autre côté une dette qui s' envole chaque jour un peu plus. " TAPER " sur du " prolo ", c' est rénumérateur dans le sens où ils sont nombreux. Reste qu' en vidant les poches du bon peuple il ne va pas falloir à une croissance digne de ce nom. Quant à taxer les " riches " c' est tout simplement inimaginable. D' abord, ils sont pas assez nombreux pour pouvoir les taxer en douceur et ensuite il va bien falloir financer la campagne de 2012. Maintenant que " la vieille " de l' OREAL est sous les feux de la rampe, il va bien falloir, comme toujours d' ailleurs, brosser le " riche " dans le sens du poil. Rien à espérer de ce côté là. On revient donc à " TAPER " le bon peuple qui en a finalement vu d' autres. Mais pas " d' inquiètudes ", les politicards en place vont tout faire pour trouver des ronds, quitte à taxer le Coca...

 

Pour la " petite histoire " il faut quand même savoir que cela fait des années qu' il est prévu de réduire les déficits. On voit aujourd' hui le résultat. SARKOZY comptait sur la croissance pour régler cette problèmatique. On voit la " gueule " que cette dernière a. Au moins aussi minable que ses prévisions. SARKOZY devait faire des miracles. Près de 5 ans après son élection on voit les résultats. Castatrophiques. La " faute " à la crise qui est passée par là. Il semblait pourtant que le rôle du politique est justement de prévoir certaines choses, d' autant que SARKOZY était déjà aux affaires bien avant son élection. Il connaissait donc déjà très bien l' état de la France.

 

La gauche en plein rêve. Il n' y a qu' a entendre les dernières déclarations d' AUBRY pour se rendre compte que la gauche est toujours autant adepte du monde merveilleux des bisounours. HOLLANDE est quant à lui du même moule que feu MITTERAND, menteur et fourbe à la fois. On n' évoquera même pas le cas de SEGO qui y croit encore dur comme fer. Enfin bref, ce n' est pas du côté de la gauche que l' on trouvera des solutions, même si la droite ne fait et ne fera pas mieux. Bref, la France est quand même mal barrée. Mais bon, on peut toujours se consoler en se disant qu' il y a pire : Grèce, Espagne, Irlande etc... etc... Il y a aussi mieux, telle l' Allemagne par exemple, même si la " grosse " MERKEL a quand même du souci à se faire...

 

Les Etats condamnés à être endettés. C' est devenu une réalité. Pas grave, il n' y a pas de date d' échéance pour rembourser sa dette. La Grèce par exemple ne relèvera jamais la tête. Et pourtant, il y aura toujours quelqu' un pour lui " prêter ", euh pardon, " donner " quelques milliards pour vivre au quotidien en attendant le miracle d' une croissance retrouvée. Allez, on peut toujours rêver. Le rêve est la seule chose qui n' est pas encore TAXER, pour l' instant tout du moins...

 

CAC-40-INDEX-copie-63.png

 

www.zone-trading.com

 

Repost 0
Published by zone-trading - dans CAC 40
commenter cet article
8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 09:35

Le titre AIR FRANCE a été littéralement massacré au cours des dernières semaines. Son cours est même repassé en deça de son niveau de mars 2009, là où le marché de fond avait signé son point bas de la crise de 2008. La valeur est donc tentante à plus d' un titre, même s' il n' est pas impossible qu' elle puisse descendre encore plus bas. Mais au cours actuel, cela devient quand même une belle occasion de se placer. Evidemment, il est fortement conseiller de placer un STOP de sécurité à hauteur du 6.19 théorique par exemple. A suivre...

AIR-FRANCE--KLM-copie-11.png

 

www.zone-trading.com

 

Repost 0
Published by zone-trading - dans AIR FRANCE
commenter cet article
8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 09:16

SOCIETE GENERALE a pris une raclée phénomènale au cours de cet été 2011. De " rumeurs " à des réalités plus embarrassantes, la banque n' a pas été épargnée. Pour ce qui est de la valeur en Bourse, on ose même plus en parler. Pourtant, le niveau atteint devient très intéressant. En plaçant un stop de sécurité au niveau du dernier point bas du moment, à savoir le 18.92 du 6 septembre on ne prend pas énormément de risques. Même si dans l' absolu, on peut placer ce stop un peu plus haut, c' est à dire au niveau du cours de clôture d' hier soir à 19.38. Si on redescend à ce niveau, c' est en effet que la " mayo " ne veut pas prendre. Il est alors inutile d' insister. Dans le cas contraire, cela fait un point d' entrée tout à fait intéressant au cours actuel. Pour rappel, la valeur avait atteint les 50 euros au début de l' année.

 

ACHAT : ce jour à 19.79

STOP de sécurité à 19.38

 

SOCIETE-GENERALE-copie-2.png

 

www.zone-trading.com

 

Repost 0
Published by zone-trading - dans VALEURS DIVERSES
commenter cet article
6 septembre 2011 2 06 /09 /septembre /2011 14:00

La pression vendeuse demeure. Le " ridicule " rebond technique enregistré ce matin ne tient déjà plus. Le secteur bancaire, toujours à la peine, continue en effet de tirer tout ce beau monde vers le bas. Pour rappel, le " gros " support reste à hauteur des 2960 pts. Testé à plusieurs reprises au cours des dernières années, il est de nouveau d' actualité depuis le 11 août notamment. Le rebond technique qui a suivi n' a pas tenu par la suite. On reste donc toujours dans la même problèmatique économique, à savoir des Etats qui ne savent plus quoi faire pour réduire leur déficit respectif sans casser une croissance qui fait la " gueule " depuis la crise de 2008. Les politicards tocards cherchent donc où trouver trois ronds en pondant des nouvelles taxes. La dernière en date concerne celle à l' endroit de l' hôtellerie de luxe. Dans l' absolu ce n' est pas vraiment grave car la clientèle en question n' est tout de même pas à quelques dizaines d' euros près, mais franchement ce n' est pas cela qui va remplir les caisses de l' Etat. Une telle taxe ne rapporterait vraiment pas grand chose. Mais bon la stratégie est ailleurs. Il s' agit en fait d' envoyer un signal au " bon peuple " en lui disant : " voyez, on TAXE les riches, continuez d' aller chez Astérix... " Ce n' est que de la politique et cela ne sert donc pas à grand chose, sinon à tenter de gagner du temps en attendant un hypothètique miracle du côté de la conjoncture économique.

 

Bref, ce n' est pas la joie. Les politiques en place ne savent plus quoi faire par rapport aux marchés qui mènent la danse plus que jamais. Après les avoir fustiger à outrance en 2008, voilà que nos politiques font de la " bonne grosse lèche " en l' endroit des marchés et ce afin de les " rassurer ". Le mot fait évidemment rire les intéressés. La Bourse n' est pas rassurer par les politiques mais par la situation économique à venir. Et franchement, en la matière on ne peut pas quand même pas dire que ce soit la panacée. C' est même en fait tout le contraire. A force d' avoir presser à outrance le pauvre " citron citoyen ", il n' y a plus rien à " claquer ". Les ménages sont à " la ramasse " depuis 2008, sans compter qu' avant c' était en fait guère mieux. Soyons parfaitement honnête, en France, la crise est là depuis près de... 40 ans ! Le chômage atteint des niveaux inquiétants et la croissance " à la française " fait " la tronche " plus que jamais.

 

Il faut donc " RASSURER " les marchés. La belle affaire. Cela en devient comique vu de l' intérieur. Dehors, c' est évidemment moins glorieux. Reste qu' il est encore de bon ton de faire de la bonne grosse démagogie à " deux balles " en montrant du doigt les banques. Les véritables responsables sont pourtant toujours les mêmes : Il s' agit UNIQUEMENT des POLITICARDS de tout bord qui ont tout fait pour étouffer la croissance au fil des dernières décennies en TAXANT à outrance tout ce qui bougeait. On voit aujourd' hui le résultat. Et après, on ira dire que les français ne font plus confiance aux politiques en s' y détachant chaque jour un peu plus. Le contraire serait quand même étonnant.

 

En tout cas, il n' est à présent plus improbable qu' on aille en direction des... 2500 pts. Mais dans l' absolu ce n' est pas bien grave. Cela permettra en effet de recharger à bas prix, car tôt ou tard, le marché se retournera. C' est toujours ainsi. Tout a une fin. Il y a toujours un point bas. A surveiller de très près donc...

 

CAC-40-INDEX-copie-62.png

 

www.zone-trading.com

 

Repost 0
Published by zone-trading - dans CAC 40
commenter cet article
5 septembre 2011 1 05 /09 /septembre /2011 21:36

Le titre s' est encore pris une belle déculottée en ce premier jour de la semaine. La valeur bancaire abandonne en effet 8.64 % ce soir à la cloche dans une ambiance de fond du même acabit. A ce " tarif " là, elle va même devenir de plus en plus intéressante. On remarquera au passage " l' efficacité " remarquable des dispositions prisent il y a quelques semaines concernant l' interdiction des ventes à découvert. SOCIETE GENERALE est évidemment concernée par cette mesure ridicule dont on voit aujourd' hui le résultat probant. Si le marché a décidé de " pourrir " un titre à outrance, il y parvient toujours. Au " mieux " certaines interventions peuvent ralentir le mouvement en question, mais sûrement pas l' inverser. C' est bien ce phénomène que ces pauvres politicards de tous bords ne parviennent d' ailleurs pas à comprendre. L' interdiction de la vente à découvert à destination des valeurs bancaires n' empêche donc pas ces dernières de se " ramasser " à outrance. C' est tout ce qu' il y a à comprendre. Pour ce qui concerne SOCIETE GENERALE, force est de constater que cela devient presque " comique ". Après avoir fait les frais de " rumeurs " de la part d' un journal anglais, on s' aperçoit-comme c' est d' ailleurs souvent le cas-qu' il n' y a finalement pas de fumée sans feu. Les autorités américaines comptent en effet bien se " payer " SOCIETE GENERALE en ce qui concerne les subprimes. Selon l' agence américaine des prêts " pourris ", SOCIETE GENERALE aurait cédé pour environ 1.3 milliards de titres à " Fannie et Freddy ", les deux spécialistres des prêts hypothécaires " merdiques à souhait ". Voilà d' où vient la fumée. Le marché a donc " décidé " de se payer la " grosse " SOCIETE GENERALE " en la poussant chaque jour un peu plus vers la " cave ". Et franchement, il y arrive très bien, même avec l' interdiction de la vente de ses titres à découvert. Blague à part, la " grosse " SOCIETE GENERALE va devenir de plus en plus intéressante au fil du temps, ça c' est certain. Attendons donc encore un peu qu' elle soit encore plus intéressante pour la " ramasser " à prix discount. Patience donc...

 

www.zone-trading.com

 

Repost 0
Published by zone-trading - dans VALEURS DIVERSES
commenter cet article
5 septembre 2011 1 05 /09 /septembre /2011 13:41

Le CAC fait de nouveau sérieusement " la tronche ". Très honnêtement, ce n' est pas vraiment surprenant. La situation sur le fond n' a en effet pas changé. Les craintes concernant l' Europe est les Etats-unis restent toujours les mêmes. Nous voici donc de nouveau en direction des 3000 pts. Pour rappel, les " puristes " de l' analyse technique croient dur comme fer à un retour à.. 2500 pts. Et autant dire que dans l' absolu ce n' est pas impossible du tout, même si c' était encore peu probable il y a quelques mois en arrière. Mais désormais tout va très très vite. De plus en plus vite. Le marché américain restera fermé ce jour, et le CAC fait donc cavalier seul en décrochant de 3.65 % en ce début d' après-midi, là où l' on aurait pu penser qu' il se calme quelquepeu après la belle " gifle " de vendredi dernier. L' indice de référence avait en effet abandonné plus de 3.50 % à la cloche après une statistique de l' emploi américain pas vraiment réjouissante. Les USA n' ont en effet pas créé le moindre emploi au mois d' août, ce qui a quand même surpris son monde.

 

Bien entendu, c' est du côté des banques que cela " déguste " le plus. SOCIETE GENERALE recule notamment de plus de 8 % à l' heure actuelle. Une plainte à été déposée à l' endroit de la banque française par les USA pour son implication dans la crise des subprimes. Les autres acteurs du secteur ne sont pas épargnées avec un recul significafif.

 

Bref, nous sommes toujours dans un " formidable " cercle vicieux : des états endettés jusqu' à l' os et une croissance européenne et américaine plus que " molassonne ".

 

CAC-40-INDEX-copie-61.png

 

www.zone-trading.com

 

Repost 0
Published by zone-trading - dans CAC 40
commenter cet article
2 septembre 2011 5 02 /09 /septembre /2011 10:36

Les investisseurs restent inquiets. La grosse tempête estivale est certes derrière nous, mais rien n' est moins sûr pour les semaines à venir. On peut d' ailleurs le constater en ce dernier jour de la semaine. Le CAC rend en effet près de 2.50 % à l' heure actuelle. L' emploi US est notamment attendu et l' ambiance du moment fait que certains ont préféré prendre les " trois ronds " générés depuis le début de la semaine. Sur le fond, la tendance reste en effet assez fragile. Il peut en effet s' agir d' un rebond technique avant une nouvelle dégringolade. La situation des Etats reste en effet toujours la même, à savoir celle de la dette à outrance nécessitant de pourrir le pouvoir d' achat des ménages qui n' avait pas vraiment besoin de cela. On voit alors mal ce qui pourrait valablement générer de la croissance. Les marchés le savent bien et ne l' anticipent donc que trop bien. Un rien peut donc faire déraper le marché qui reste donc toujours fébrile. A suivre de près donc...

CAC-40-INDEX-copie-60.png

 

www.zone-trading.com

 

Repost 0
Published by zone-trading - dans CAC 40
commenter cet article
22 août 2011 1 22 /08 /août /2011 17:57

Il y a près de 3 ans, lorsque LEHMAN BROTHERS s' effondra à jamais, cela devait être ma fin du monde. Plus rien ne serait comme avant. Tout allait changer, c' était certain. Aujourd' hui, force est de constater que la fin du monde n' a pas eu lieu. Et franchement, rien n' a vraiment changé en interne dans les milieux financiers. Le marché va donc finir par se retourner, tôt ou tard. Aujourd' hui comme hier, la fin du monde n' aura donc pas lieu.

 

Pendant que tout le monde crie au loup, il faut donc au contraire penser à investir de nouveau. Quand on atteint de tels niveaux de valorisation, on peut en effet parler d' investir pour le plus ou moins long terme. La probabilité qu' une composante du CAC 40 finisse par déposer le bilan au terme d' une crise comme celle auquelle nous assistons à l' heure actuelle est quasi nulle, pour ne pas dire TOTALEMENT nulle. Dans quelques années SOCIETE GENERALE sera toujours là tout comme RENAULT par exemple ou n' importe quelle autre " grosse " valeur. Il n' y a donc pas lieu de crier au LOUP. C' est même tout le contraire.

 

Le nouveau décrochage des marchés est donc une opportunité pour qui veut investir. Alors, sur quoi investir ? Franchement, sur tout. Tout à été rétrogradé. Tout est actuellement " survendu ". A terme, investir sur les banques par exemple, peut être un excellent placement, même si pour l' heure il est encore trop tôt. Mais il faut déjà y penser. Dans l' absolu, les fondamentaux des entreprises côtées sont bien meilleures que leur niveau respectif de valorisation.

 

N' oublions pas que les marchés anticipent. Dans les deux sens. La rigueur étant au programme des Etats endettés la récession est derrière la porte. C' est cela que les marchés anticipent. Mais quand tout ira mieux, les marchés anticiperont dans l' autre sens et comme toujours en pareil cas les investisseurs reviendront en masse. Ce qui compte c' est donc de prendre le train à l' heure en attendant calmement sur le quai. En mars 2009, point bas de la crise actuelle, le marché s' est retourné de manière explosive. A un moment, il n' y a en effet plus de vendeurs. Le marchés ne peut alors que monter.

 

Aujourd' hui il est donc nécessaire de garder son " CASH " en attendant le moment où le marché se retournera. A cet instant, il faudra acheter toute la côte. Les banques qui " dégueulent " à l' heure actuelle, seront pas les premières à exploser. Les cours recommenceront à monter et les bonnes nouvelles arriveront pas la suite. C' est toujours comme cela que cela se passe d' autant que le phénomène sera amplifié à la moindre nouvelle positive.

 

Ci-dessous, à titre d' exemple parlant, le graphique "  daily " de la banque américaine CITIGROUP en mars 2009, lorsque le point bas de la crise du moment fût atteint. A ce stade, il n' y avait plus de vendeurs. Le titre progressera de plus de 38 % le 10 mars, de 30.9 % le 16 mars...

 

Chacun aura donc compris, et c' est le but de ce " billet " qu' une crise financière est toujours une opportunité pour ceux qui ont sur garder leur sang froid et anticiper.

 

CITIGROUP-INC.-NEW.png

Repost 0
Published by zone-trading - dans ECONOMIE
commenter cet article