Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 septembre 2008 2 02 /09 /septembre /2008 13:06

Vous avez remarqué le cours du brut ? Il se dirige en grands pas vers les 100 dollars. Il y a moins de deux mois il était à plus de 147 dollars le baril, et chacun y allait de sa théorie bidon. C' était la fin du monde. Plus de pétrole. Une demande bien supérieure à l' offre. Il fallait absolument passer à autre chose, et vite, les réserves s' amenuisaient de jour en jour, pour ne pas dire d' heure en heure. Nous étions à la limite du grand chaos. Ah bon ? Et en moins de deux mois, la situation s' est retournée ? Les besoins ne seraient donc plus les mêmes dans un laps de temps aussi court ?  Le monde aurait donc changé en seulement quelques semaines ? La demande serait devenue bien inférieure à l' offre tout d' un coup, et le cours de l' or noir plongerait donc fort logiquement. Personne de sérieux ne peut croire un instant que la situation du monde puisse changer en si peu de temps. L' explication de telles variations repose tout simplement sur un ensemble d' éléments impliquant notamment la spéculation, ainsi qu' une strategie bien particulière, des différents acteurs du secteur. Il y a en effet bien des personnes qui tirent les ficelles de ce que l' on peut appeler une vaste mascarade. Les analystes, toujours à côté de leurs pompes, vont évidemment s' empresser de nous donner des explications toujours aussi farfelues, en s' arrêtant par exemple sur des incidents ici est là, qui auraient fait baisser la production de pétrole d' environ...3 barils. La fin du monde est donc reportée à plus tard, et ce n' est pas encore demain qu' on roulera à l' eau. L' or noir a encore de beaux jours devant lui, et n' oublions pas que pour fabriquer une voiture électrique, une brosse à dents, ou tout simplement un yaourt, il faut du...pétrole, encore et toujours. Le pétrole n' est pas mort, et ce n' est pas encore demain qu' il risque d' être remplaçé. Par contre, vous pouvez encore circuler à vélo, car les prix à la pompe ne suivent pas tout à fait la même courbe que celle du brut. Il faut bien comprendre ma brave dame, qu' il faut en effet un certain temps pour répercuter la baisse du cours du baril sur le prix à la pompe. Juste le temps que le baril de brut...remonte...


Lire notamment : http://www.planete-energies.com/contenu/petrole-gaz/trading.html



www.zone-trading.com

Partager cet article

Repost 0
Published by ZONE-TRADING - dans PETROLE
commenter cet article

commentaires